Partagez | 


 

 Pati Mini [libre] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Danaé
Voltigeuse




Messages : 775
Inscription : 07/06/2012
Age : 104


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Mer 8 Mai - 15:26


C'est alors que le sentier s'enflamma en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Surprise, Danaé avait reculé d'un pas, avant de s'apercevoir que des flammes naissantes l'encerclaient déjà. Elle sentait leur chaleur oppressante près de ses jambes et, nerveuse, elle secoua l'encolure de gauche à droite. Le stress mêlé à la hausse brutale de la température commençait à la faire transpirer, sensation qu'elle avait dû mal à tolérer. La rouanne détestait sa sueur. Oui, seulement la sienne, sans jamais qu'elle ait put y trouver une raison particulière. Elle ne se sentait pas particulièrement sale, ni particulièrement indisposée, mais ça lui restait insupportable. Usant de ses facultés, la jument rassembla alors toutes ses gouttes de transpiration près de ses flancs, laissant sur place le sel qu'elles contenaient. Étant donné qu'elle n'avait d'emprise que sur son élément, elle était contrainte de laisser le sel en paix. L'exercice de rassemblement vers ses côtes ne prit que quelques minutes, Lorsque sa robe fut presque totalement nettoyée, Danaé détacha les perles de sueur qui s'étaient accumulées sur ses flancs, puis lâcha son emprise sur l'eau qui retomba au sol.

Elle leva les yeux vers le sommet de la montagne avec un rictus. Ne sont pas encore nées les molécules d'H2O qui résisteraient aux membres du Royaume de l'Eau.

Cela n'empêchait pas la situation d'être que la même que précédemment. Ces flammes étaient envoyées et contrôlées par Break, qui d'autre sinon ? Il faudrait donc monter une seconde fois puisque, de toute façon, les flammes empêchaient toute retraite. La rouanne prit une grande inspiration avant de soupirer bruyamment. Quel genre d'étalon fallait-il être pour séduire ainsi ? Le genre qu'il lui plait. Sans jeter un regard derrière elle, Danaé entreprit de commencer son ascension. Mais pas trop vite. Elle voulait qu'il l'attende un peu, ça faisait partie du suspens. Et puis surtout, elle s'était déjà beaucoup fatiguée à l'aller. Mais la menace des langues de l'enfer participaient elle aussi à l'effort. Que faire d'autre lorsque les flammes se trouvaient derrière, à gauche et à droite ? Avancer, grimper, jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus menacer.

[…]

Le sommet semblait ne plus être. Plus Danaé avançait, plus il s'éloignait. Comme si la Montagne ne cessait jamais de s'élever. Comme si elle grandissait au fur et à mesure de l'avancée de la jument. C'était insupportable. Et désespérant. Elle aurait bien voulu jeter un regard noir au Maître du Feu, mais elle ne le distinguait toujours pas. Et c'était doublement plus rageant de savoir qu'il le pouvait lui, et qu'il était surement en train de la toiser du haut de son perchoir, pour mesurer le chemin qu'il restait à parcourir. La rouanne leva les yeux au ciel pour tenter de le débusquer, mais la seule chose qu'elle en tira fut une égratignure au boulet. *Regarde où tu marches, plutôt que de le regarder lui* Elle eu l'impression de rougir de honte : il n'y a guère que les plus jeunes et les plus vieux qui trébuchent. Le tout était de savoir à quelle catégorie elle appartenait.

Plusieurs fois, elle avait envie d'abandonner. De s'arrêter là, comme une petite boule de crottin, et d'attendre qu'il se lasse pour pouvoir redescendre. Ses forces devraient bien le quitter à un moment où un autre, non ? Justement, non, il paraissait infatigable, au moins autant que son élément. Et puis, il restait encore cette force mystique et inconnue qui attirait Danaé vers le sommet. Vers Break. Et le voilà qui apparaissait, enfin, cet ingrat. Le sommet, pas Break ! Elle distinguait enfin l'endroit où ils se trouvaient tous les deux durant l'après-midi. Quand au doré, elle ne le voyait pas encore. La perspective de l'arrivée qui se rapprochait lui donnait du cœur à l'ouvrage, et elle accéléra un peu.

En arrivant, elle eu l'impression de redécouvrir à la fois l'étalon mais aussi la Montagne. La fatigue commençait à se faire sentir, et le crépuscule qui approchait changeait formes et couleurs. La vue n'en était que plus belle et impressionnante. Le Maître du Feu, lui-même, n'était pas si mal sous ce nouveau jour.

- Tu m'as attendue, dit-elle avec douceur

Elle voulut faire quelques pas vers lui, mais s'arrêta après 2 foulées. Son cœur battait à un rythme affolant, au point de sortir de sa poitrine. L'effort avait été rude, mais pas seulement. Elle se coucha en vache, et posa sa tête sur le sol caillouteux. Ça faisait mal, mais c'était reposant. C'était tout ce qui comptait.

_________________


Danou :
 

De Del' ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Break
Maître de son élément




Messages : 1148
Inscription : 23/04/2012
Age : 21


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Ven 30 Aoû - 15:04


[Vraiment navrée pour l'attente Naé ♥ Mais j'avais perdu la motivation et l'inspiration avec Break...]

Ce fut de longues minutes d'attente pour Break. De longues minutes, où il lui aurait été si simple de réfléchir et de méditer, de calmer sa colère. Mais les flammes sur son corps ne cessaient de jaillir et de brûler, comme s'il se consumait de l'intérieur. Il pensait, non pas à se calmer, il pensait à Danaé, et à lui, il pensait à eux deux.

Peut être ne la supporterait-il jamais, et que leurs rencontres et leurs entrevues se finiraient toujours comme cela, à se chasser l'un et l'autre, à se blesser. Peut être qu'elle l'accepterait, à la place de sa fierté, qu'elle lui laisserait un petit peu de place, dans son orgueil. Ou peut être bien que c'était voué à l'échec, qu'ils ne seraient jamais d'accord sur rien. Il aurait alors deux possibilités. Soit se soumettre et s'effacer devant elle, accepter tout ce qu'elle dirait. Soit se dresser contre elle, et adviendra ce qu'il adviendra d'eux. Break était généreux. Il n'avait pas pour habitude de tout refuser. Mais il avait ses limites et il n'aimait pas la façon dont elle le prenait de haut. Il l'avait sauvé. Il lui avait fait découvrir son royaume. Il l'avait amené ici. Et tout ce qu'elle cherchait, c'était les problèmes. La jalousie la rongeait, il le savait. Devait-il se priver de côtoyer d'autres juments, uniquement pour lui faire plaisir ? Autant vivre en ermite, ou se transformer en chien tout de suite, si l'avoir à ses pieds, obéissant à ses moindres désirs, était ce qu'elle voulait !

Danaé était compliquée. Il avait toujours peur de la blesser, de la vexer, de faire un faux pas et de la perdre. Mais il ne pouvait pas lui laisser prendre le dessus sur lui. Il existait ! Il avait un cœur ! Il ressentait des émotions et des sentiments ! Il n'était pas qu'un mâle, agenouillé devant elle, la langue pendante... Il ne pouvait pas lui laisser prendre le contrôle sur tout. Mais c'était difficile de tout gérer, pour lui, entre le caractère explosif de la rouanne et son envie d'exprimer son être convenablement en sa présence.
Peut être était-il encore trop clément avec elle.

Non, elle avait dépassé les bornes.

Le soleil se couchait, lorsque la nymphe atteignait le sommet de la montagne fertile. Break était resté immobile, face au royaume du feu, à l'attendre, encore. Trop clément... Oui. Il l'était. Et c'était peut être une erreur.
La voix douce de Danaé résonna jusqu'à ses oreilles. Il arrondit quelque peu son encolure, émettant un bref ronflement, naseaux dilatés.

Bien sûr qu'il l'avait attendu ! Il n'était pas un monstre. Il pardonnait si facilement... Break ferma les yeux une nouvelle fois, en faisant pivoter ses oreilles en la direction de la rouanne, lorsqu'elle se laissa tomber sur le sol, surement exténuée par l'effort qu'elle venait d'accomplir. Seule, cette fois-ci. Les flammes s’éteignirent doucement, alors qu'il soupirait. Il avait voulu lui envoyer une pique, pour la punir encore, pour la faire culpabiliser peut être. Mais il s'en était senti incapable, alors, il n'avait rien dit. Et du coup, il ne savait que dire.

Break pivota d'un quart de tour, et posa son regard brillant sur la jument couchée sur le sol rocailleux. Toute colère avait disparu. Il pardonnait si facilement... Mais c'était bien parce que c'était Danaé. Comment avait-il pu tomber amoureux si rapidement ? Une lueur désolée dansait dans ses pupilles profondes. Il n'avait jamais désiré lui faire subir cela. La voir aussi fatiguée le faisait culpabiliser sur son acte. Mais elle l'avait poussé à bout... Serait-ce toujours comme cela avec elle ? Devra t-il toujours lutter contre lui-même, pour garder son calme et ne pas exploser, pour ne pas lui faire du mal ? Devra t-il toujours se persuader qu'il serait toujours fautif devant elle ? Devra t-il toujours lui donner raison, pour ne jamais la blesser d'aucune sorte ? Et ce, par amour pour elle ?

Break n'osait décocher un mot. Alors il restait là, à demi tourné vers Danaé, le regard posé sur elle. Il ne voulait plus la blesser, mais il ressentait le besoin d'exprimer son malaise. Tiraillé, il avait choisi le silence.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Danaé
Voltigeuse




Messages : 775
Inscription : 07/06/2012
Age : 104


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Mer 1 Jan - 23:01


C'est moi la plus fautive des deux, regarde le temps que j'ai mis ♥


Les flammes s'étaient éteintes d'un coup d'un seul peu après que Danaé se soit écroulée sur le sol. Elle ne l'aurait laissé paraître pour rien au monde, mais ça l'avait bien soulagée. Pour elle, le feu était l'élément contraire du sien. Et Feu signifiait menace. A la base. Mais il était vrai que la situation avait quelque peu évoluée ces derniers jours. Ce n'était plus aussi menaçant. Danaé avait compris que cet élément pouvait aussi être compris dans un sens tout à fait différent. Chaleur. Convivialité. Câlin tout chaud.

Depuis qu'elle s'était allongée, le bel étalon ne cessait de plonger ses yeux dans les siens. Au début, elle soutenait son regard. Mais il restait silencieux, et un sentiment de malaise se glissa vite entre eux deux. Mal à l'aise, la rouanne détourna le regard et posa sa tête contre le sol. Elle n'aimait pas quand Break se taisait. C'était de mauvais présage. Elle préférait ses moments d'intenses activités, quand il était tout feu tout flamme, hyperactif, toujours en mouvement. Mais c'était arrivé relativement peu souvent aujourd'hui ... Aujourd'hui, il arborait un air calme, sage, sérieux. Un air de Maître.

C'était la première fois qu'elle le voyait ainsi. Jusqu'ici, pour elle, il s'agissait tout simplement de Break, un charmant étalon du Royaume du Feu. Mais là, , dans son moment de réflexion silencieuse, elle voyait le meneur qu'il était. Il paraissait bien plus impressionnant d'un coup. Alors que rien dans son physique n'avait changé, elle avait l'impression que la musculature du doré était bien plus saillante, qu'il était bien plus grand, bien plus imposant. Que son regard était un peu plus dur, aussi.

Danaé rassembla ses jambes sous son ventre, rassembla ses forces, et se leva. Sans un mot, sans même le bruit d'un sabot, elle avança jusqu'à sa hauteur. Elle le couva d'un regard attendri. Étrangement, elle n'avait ce regard que lorsqu'il était froid et distant. Ce qui produisait un gros décalage. Lorsque lui, Break lui montrait des preuves d'affection, elle restait assez froide et hautaine. Mais dès que lui devenait froid à son tour, elle ne pouvait s'empêcher de venir chercher elle même sa compagnie. Ça devait être le fameux "tu me suis je te fuis, tu me fuis je te suis". Cruelle nature féminine. Elle colla sa joue contre celle du doré, et fit bouger ses petites oreilles brunes pour chatouiller les siennes. Le Soleil avait quasiment finit sa course. Dans quelques minutes, le noir viendrait habiter le ciel à son tour. Mais pour le moment, c'était l'orangé qui le colorait, projetant sur la montagne fertile des couleurs tout aussi belles.

- Ton Royaume est magnifique, Break. Tu as de la chance d'habiter là.

Elle soupira et se décolla de l'étalon pour se coucher de nouveau. Elle lui donna un coup de tête sur l'antérieur.

- J'ai besoin de chaleur, la nuit. Tu es aussi chaud qu'il y a deux jours ?

Elle lui sourit, et se rendit compte du quiproquo qu'elle venait de lancer. Elle tenta de se reprendre :

- Je veux dire ... ton corps, chaud ... Chaleur corporelle ... Tu ... Euh ...

La bouche ouverte, Danaé se sentait idiote. Stupide. Bête. Niaise. Bref, vous avez compris. Elle referma la bouche, et posa sa tête sur le sol, l'air bougon.

_________________


Danou :
 

De Del' ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Break
Maître de son élément




Messages : 1148
Inscription : 23/04/2012
Age : 21


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Dim 9 Fév - 17:28


Elle se foutait de lui. Littéralement. Ou alors il ne comprenait rien à son comportement. Il n'attendait que des excuses, un simple pardon aurait suffit. Et tout ce qu'elle trouva à faire, ce fut de se lever, de s'approcher de lui et de se coller tout contre son corps chaud, comme si rien ne s'était passé, comme s'il n'y avait jamais rien eu. Il en resta stoïque, d'abord. Puis surpris, étonné, et enfin, il sentit une nouvelle vague de colère montait en lui. Son cœur s’accéléra et il plissa les naseaux, alors qu'elle se collait à lui, se frottant même à sa peau. Il frémit. Non pas de plaisir, mais de rage.

Elle se foutait de lui, dans tous les sens du terme. Pourquoi était-elle remontée ? Pour ignorer son état, par la suite ? Parce qu'elle se sentait seule ? Parce qu'il l'y a obligé ? Ou simplement par caprice personnel ? Un peu plus, et il l'aurait repoussé, sans douceur.
Mais la rouanne se détacha de lui et se recoucha. Elle lui parlait, de son royaume, en gros du beau temps quoi. Il plissa les yeux et courba quelque peu son encolure, une veine ressortant sur sa tempe. Elle le poussait à bout, vraiment. Et sans s'en rendre compte, visiblement.
Un coup de tête sur l'antérieur. Il le balança non loin du visage de Danaé. Il ne la toucherait pas, elle était trop précieuse. Mais il s'exprimait, puisqu'elle ne comprenait pas. Il s'exprimait, par tous les moyens possibles. Elle lui parlait, et ce qu'elle lui disait pour lui n'avait aucun sens. Il ne voyait que son insolence, son orgueil, et ses caprices qui n'en finissaient plus. Il était sur le point d'exploser, complètement.

Et sous les derniers rayons du Soleil, il ne savait pas ce qui le retenait d'hurler à son visage, de lui crier dessus jusqu'à ce qu'elle en pleure, jusqu'à ce qu'il en meurt.
Elle se tut, enfin. Et il resta silencieux, encore. Ses pupilles brillaient de sentiments passionnés. Il était tendu comme un arc, prêt à lui exploser à la figure, tellement il en avait des choses à lui dire, tellement il en avait des frissons de colère qui le faisait trembler de haut en bas.
Et il posa les yeux sur elle, et il vit son visage, et sur son visage, il ne trouva rien qui puisse l'amener à la toucher, à la frapper. Et sur son visage, il ne vit que les traits qu'il connaissait par cœur, que la douceur de ses courbes.

Il ferma les yeux, et les plissa, refoulant la tempête d'émotions qui lui donnait la migraine. Il se tourna vers son chez lui, et souffla, fortement, profondément, ses naseaux se dilatant.
Et puis soudain, il se retourna, et se jeta au sol, à ses côtés, la bousculant peut être un peu. Son encolure par dessus la sienne, son nez se perdant dans sa crinière à la recherche d'une odeur qu'il ne connaissait que trop bien, et qu'il n'appréciait pas assez. Les yeux fermés, mais l'esprit bien ouvert. Les oreilles couchées contre sa nuque pourtant, et le corps tendu.

- T'es chiante, comme nana.

Il la serra contre lui, son encolure musclée s'appuyant un peu plus sur celle de Danaé.
Pardonner ne voulait pas dire oublier. Et un jour ou l'autre, elle devrait répondre de ce qu'elle omettait. Elle devrait répondre des frustrations accumulées, des coups donnés sans raison, des caprices et se rendre compte, peut être, des limites qu'elle avait transgresser de nombreuses fois. Break était généreux. Mais Break avait un cœur.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Danaé
Voltigeuse




Messages : 775
Inscription : 07/06/2012
Age : 104


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Dim 23 Fév - 19:54



Le doré s'était couchée à coté d'elle. Leurs encolures étaient entrelacées, et Danaé sentait ses crins se soulever au rythme de la respiration de l'étalon.

- T'es chiante, comme nana.

La jument battit des cils. Pas vraiment étonnée par la franchise de Break, qui n'était pas vraiment le genre à tremper dans l'hypocrisie, mais plutôt par ses termes. Cash à 100%. Ils claquaient comme un coup de fouet. Sans toutefois la blesser. Au contraire, elle était flattée qu'il ose ainsi. Elle lui adressa un regard amusé :

- Belle observation mon ami.

Break avait l'air tendu au possible. Elle se mordit la lèvre et tourna la tête de l'autre coté. Hmmm

- Je ne serais jamais une grande dame. Je serais toujours "chiante". C'est ainsi. Je suis désolée, vraiment. Pour ça et pour tout le reste.

Elle quitta l'étreinte du doré pour se lever. Privée de sa chaleur, elle frissonna un instant. Elle se plaça à sa gauche, parallèlement à lui et lâcha un soupir.

- Mais ça ne change pas ce que je ressens pour toi, tu sais ... Elle passa son antérieur droit par dessus l'étalon. ... Et si tu crois que je vais te laisser partir sous prétexte que je suis chiante ... Puis son postérieur ... Et bien tu te trompe. Graaandement !

Elle serra les jambes autour de lui, sans qu'il n'y ait de contact entre son dos à lui et son ventre à elle.

- Si tu pars, tu m'emporte avec toi. Sur ton dos :face: 

Elle rit et mâchonna les crins de Break entre ses dents, en remontant petit à petit vers sa tête. Arrivée au oreilles elle en prit une entre ses lèvres, sans la mordre et l'agita doucement, pour ne pas tirer dessus. Endroit sensible tout de même eheh.

_________________


Danou :
 

De Del' ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Break
Maître de son élément




Messages : 1148
Inscription : 23/04/2012
Age : 21


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Sam 8 Mar - 10:53

Et elle faisait comme si rien ne s'était passé. Elle faisait comme si elle n'avait rien fait. Elle faisait comme si elle ne devait pas s'excuser. Comme si elle ne lui avait rien fait. Comme s'il n'avait jamais eu mal.
Mais Break se taisait. Il enfermait cette douleur au plus profond de lui, et afficha un léger sourire amusé, lorsqu'elle se leva.

Qu'avait-elle en tête, encore ? Mais alors qu'il pensait ne rien dire, elle s'excusa. Enfin. Elle voulait dire qu'elle ne changerait jamais, qu'elle était ainsi et que rien ne pourrait la changer. Et elle s'en excusait. En fait, elle s'excusait d'avance du fait qu'elle allait le faire souffrir. Break posa son regard sur le sol. Il ne voulait pas souffrir.
Ce qu'elle ressentait pour lui ? Ouais, et elle y avait pensé à ce qu'il ressentait pour elle ? Quand on aime, on ne fait pas souffrir l'autre. Alors qu'est-ce qu'elle ressentait vraiment pour lui ? Elle fricotait avec juste parce qu'il était maître ? Break sentit un vilain frisson parcourir son échine. Il était de plus en plus mal à ses côtés. Son cœur se serra.

Et alors qu'elle lui grimpait dessus et qu'elle commençait à jouer avec un de ses oreilles, Break poussa un long soupire. Là, à l'instant, il voulait juste partir. S'en aller et la laisser. Se reposer l'esprit et le cœur. Il voulait juste la laisser tomber et panser ses blessures, se laisser du temps pour réfléchir et dompter ses frustrations qui ne désiraient pas le laisser tranquille. Il voulait être seul.
Mais avec elle sur le dos, il ne pouvait pas faire grand chose. Alors il se mura dans le silence et attendit, immobile.

Elle le prendrait mal. Ca c'était certain. Parce que madame ne pense qu'à elle et que si l'on ne va pas dans son sens, rien ne vas plus ! Elle le prendrait mal et il l'enverrait balader, parce que lui, il en avait marre de ses caprices incessants. Mais pourquoi avait-il fallu qu'il craque pour elle ? Il y avait tellement d'autres juments sur Denmoriny ! Il avait fallu qu'il se dégotte la plus chiante et la plus possessive !
Il ferma les yeux et baissa sa tête dans un bref mouvement, son toupet tombant sur son chanfrein. Tant pis. Elle le prendrait mal, et bien tant pis.

Il avait réellement besoin d'être seul et de faire le point. Il voulait juste respirer. Respirer et se calmer. Se calmer pour ne pas lui faire de mal. Il ne voulait plus se mettre en colère contre elle, et le seul moyen qu'il avait pour le faire, était de partir, de s'éloigner, de respirer un bon coup et de prendre sur lui. Mais il était coincé ici, avec elle sur le dos.
Alors, il attendait.

Et il bouillonnait.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Danaé
Voltigeuse




Messages : 775
Inscription : 07/06/2012
Age : 104


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Mer 12 Mar - 0:48

J'essaye quelque chose de nouveau.


Je pense à elle, quand je le contemple. Ses longs silences, son calme apparent. Je repense à ses longs crins roux, seule source de lumière dans le trou noir de l'arbre mort. Elle ne parle pas, elle se contente de regarder. Ses yeux glissent à gauche, à droite, puis vers moi. Et son corps pivote dans ma direction, avec la grâce pour laquelle je l'ai toujours trouvé belle. Elle ne semble éprouver aucun hésitation, aucun sentiment, aucun désir. Elle peuplait mes rêves, et n'a fait irruption dans la réalité que le jour de ma rencontre avec lui. Mais moi, je doute encore. Vit-elle vraiment ou bien n'est-elle qu'une des multiples facettes de mon inconscient ? Un âme bien vivante attendant son heure ou une illusion qui s'éteindra avec moi ? Je ne veux pas mourir, pas maintenant. Pas dans un an non plus. Je crois que je ne serais jamais prête à traverser le fleuve qui sépare la vie de la mort.

Break a l'air lassé de mon manège. Ses soupirs bruyants et répétitifs me rappellent toutes mes belles promesses enfantines. "Je ne dois pas être de celles-là, je ne doit pas jouer. Ne pas être une enfant mais une amoureuse de la vieillesse et de ce qui l'accompagne. Pourtant, je ne voudrais pas attendre les années, et être sage dès aujourd'hui. Je me dois de l'être, je le serais." Pourquoi suis-je aujourd'hui incapable de m'y tenir ? Je n'aime pas l'immaturité qui prend petit à petit de la place en moi. La seule chose dont je manque est la connaissance. Je sais si peu du monde qui m'entoure. Apprendre, m'exercer, travailler, découvrir, voilà ce pour quoi je suis née. Je ne suis pas une dame d'action mais une dame de réflexion.

Il repose sa tête sur le sol, et je lâche ses oreilles. Mes jambes perdent peu à peu leur emprise sur son corps d'étalon. Elles s'écartent un peu, ne tiennent plus rien. Je pars sur le coté, le laisse libre de ses mouvements, pour retrouver mon équilibre et le Soleil qui se couche fait de nouveau irruption dans mon champ de vision. Le ciel est roux, comme elle. Pourquoi est-ce que j'y pense encore ? Je me dis que je voudrais que cela s'arrête, que quelque chose d'autre occupe mes pensées. Mais je sens une pulsion en moi qui m'empêche de l'ignorer : ma soif d'apprendre, et de savoir. Elle m'intrigue beaucoup trop, me détourne peut-être des choses importantes.

Je ne veux pas qu'il se lasse de moi. Mais je suis incapable d'être autre chose que moi plus d'une heure, c'est ainsi.

Ma bouche se ferme, mes arcades sourcilières se froncent. Mes oreilles n'entendent plus rien, mes pieds ne touchent plus rien. Seules mes pensées comptent encore. Et elles fourmillent, s'agitent. J'ai l'impression de penser à un million de choses à la fois. Mon Royaume, le ciel roux, Ynix et sa mélancolie passagère, la fois où je me suis promise de passer à la Fissure et que je ne l'ai pas fait, les visages de ceux que j'ai rencontré dernièrement, la fleur sur laquelle j'ai marché ce matin. Et puis Break et la rousse. Dans quel ordre, je ne sais pas. Il n'y en a pas, je crois. Je les associe l'un à l'autre sans vraiment savoir pourquoi est-ce que je le fais.

Je voudrais parler, là, tout de suite. Lui signaler ma présence, qu'il ne m'oublie pas. Mais aucun mot ne vient à moi et mes lèvres restent indubitablement collées. Je n'ai ni particulièrement envie de rentrer, ni particulièrement envie de rester. Je n'ai envie que d'une chose, partager mes questions avec mon aînée. Elle n'aura peut-être aucune réponse, peu importe. Et les mots viennent d'eux-mêmes.

- Une fille de l'Eau retourne à la rivière où elle est appelée et un Maître du feu veille sur sa flamme. Lequel des deux pourra toucher au bonheur en premier ?

Il est temps pour moi de retourner auprès des miens, je le sais, je le sens. Avant de partir, je m'approche de l'étalon doré. Je ne veux pas quémander de la tendresse, seuls les enfants quémandent. Je ne veux plus jamais en être une. Je souffle sur ses flancs, son dos, son encolure. Ma joue se colle un instant contre son poitrail musclé et il me semble que mon corps tout entier a envie de ronronner à la manière d'un félin. J'esquive le risque en me détachant de Break presque aussitôt. J'ai déjà tout donné de la petite dose d'affection journalière à redistribuer que la nature m'envoie. La froideur m'envahit si vite.

_________________


Danou :
 

De Del' ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Break
Maître de son élément




Messages : 1148
Inscription : 23/04/2012
Age : 21


Informations
Relations:
Bloc note:

MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   Dim 6 Avr - 13:21

Et le silence revint, et avec lui, la promesse d'un avenir si incertain pour eux. Ils étaient si différents, si peu complémentaires. Ils étaient si opposés l'un à l'autre, ils n'arrivaient à se comprendre, à parler le même langage, la même langue, et pourtant, c'était certain, ils s'aimaient, sans jamais se le dire pourtant. Mais c'était ainsi, et sa présence n'était pour Break que souffrance. Pourquoi était-elle si compliquée, pourquoi avait-il fallu qu'il s'entiche d'une jument pareille. Il y avait pourtant tellement d'autres femelles sur Denmoriny : des douces, des naïves, des guerrières, des joyeuses... Tellement d'autres qui auraient pu lui convenir. Non, il avait fallu qu'il déniche le pire caractère que le royaume de l'eau pouvait porter en son sein.

Et pourtant, il l'aimait, pourtant, il était fou amoureux d'elle. Mais il en avait mal, mais il en souffrait, mais il voulait tellement la fuir et la détester. Mais il voulait tellement rester près d'elle, tout contre elle, et l'aimer. Pourquoi ne pouvaient-ils pas faire comme tous les autres ? C'était si simple pourtant : je t'aime, tu m'aimes, on ne se prend pas la tête et on ne se cherche pas des noises. Mais non. A chaque fois que l'un d'entre eux faisait la moindre erreur, l'autre s'en prenait à lui pour le remettre à sa place, comme s'ils faisaient des passes avec la dominance dans leur couple.
Il ne savait même pas s'il pouvait appeler ça un couple.

Mais elle s'éloigne et elle décide de rompre, la première, comme souvent. Il l'observe alors, d'un œil discret, parcouru d'une lueur de tristesse, et de chagrin. Ne pouvaient-ils pas s'aimer, simplement ?
Non, avec eux, rien n'était simple. Un au revoir, ce n'était pas simple, un bonjour non plus, un je t'aime encore moins. Avec eux, tout devenait tellement complexe, qu'ils s'y perdaient alors, même pour une broutille. Break ne voulait pas de cela.

Elle se dégage, et il se lève alors, en l'observant, avec tendresse pourtant. Mais elle ne va pas loin, et elle revient, comme happée par une désir qui la rappelle toujours à lui. Il la déteste. Mais il l'aime tellement. Il ressent sa chaleur contre lui, lorsqu'elle se colle contre son poitrail puissant, et qu'elle souffle sur son corps musclé. Il fait de même, profitant d'un dernier instant, il le sait, avec elle.
Oui, le bonheur. On est tous à sa recherche. Tous en train de lui courir après, sans cesse. Pourquoi fallait-il que tout se complique, avec elle ? Et quand ce n'était pas elle, c'était avec lui.
Il l'observa partir, détaillant une dernière fois son corps souple et délicat et sa robe rouanne, tellement peu banale.

Lorsqu'il partit à son tour, il s'échappa dans les ombres de la nuit déjà bien avancée, disparaissant dans son royaume de feu et de sable, le froid piquant lui rappelant le cœur de glace que Danaé érigeait si vite autour d'elle, parfois.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pati Mini [libre] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pati Mini [libre] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La gaffe du siècle (LIBRE) TERMINÉ
» Le monde des Hommes (Casoair + libre) [Terminé]
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Un crepuscule dans la forêt [libre....très libre] [terminé]
» Un chat presque immortel, la pluie, toi et moi [Libre] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Denmoriny :: Espace Hors Jeu ::  Bureau des Helpers  ::  Archives V1 ::  RP's d'Antan -